Aller au contenu principal

Critique de poésie

Article de la revue
Jade Bérubé

Imaginez si l’humain pouvait aligner les pierres d’assise de sa propre construction… L’écrivaine Chloé LaDuchesse donne à voir sa charpente et les figures de l’intime qui la composent dans un deuxième recueil fort imagé.

Article de la revue
Chloé Savoie-Bernard

Premier recueil d’une grande amplitude, Quand je ne dis rien je pense encore, de Camille Readman Prud’homme, explore ce qui échappe aux poncifs des conversations vides grâce à des observations généreuses et des images délicatement orfévrées.

Article de la revue
Hugo Beauchemin-Lachapelle

Après le prometteur La ville inquiète (Poètes de brousse, 2018), Colin revient cet automne avec Chant d’obstacles, qui peine parfois à soutenir le poids de ses ambitions.

Article de la revue
Hugo Beauchemin-Lachapelle

Dans son deuxième recueil à Moult éditions, l’autrice derrière Bureau Beige passe au tordeur les relations jetables à l’ère des téléphones intelligents.

Article de la revue
Sarah Brideau

Un ouvrage regroupant douze textes inégaux et quelques perles. À lire si vous voulez déprimer pour d’autres raisons que la pandémie.

Article de la revue
Jade Bérubé

Avec Parmi celles qui flambent, Noémie Roy signe un premier recueil époustouflant sur les passages obligés de la peine, de la brûlure jusqu’aux recommencements.

Article de la revue
Hugo Beauchemin-Lachapelle

Pour souligner leurs cinquante ans d’existence, les Écrits des Forges nous offrent une anthologie de poèmes publiés à leur enseigne. L’aspect terne de l’ouvrage empêchera peut-être certain·es de goûter la célébration de la poésie qui s’y déploie.

Article de la revue
Hugo Beauchemin-Lachapelle

Avec son quatrième recueil – le premier qu’elle publie au Quartanier –, la poète Marie-Ève Comtois nous offre son œuvre la plus ambitieuse et la plus aboutie.

Article de la revue
Jade Bérubé

L’auteur-compositeur-interprète Benoit Pinette (Tire le coyote) creuse son thème de prédilection – les stigmates de l’enfance – dans un premier recueil de poésie digne d’intérêt.

Article de la revue
Chloé Savoie-Bernard

Pourritures terrestres, le troisième recueil de Toino Dumas, en appelle aux forces du vivant pour nommer un corps prompt aux métamorphoses.

Article de la revue
Nicholas Giguère

Après #monâme en 2018, Sébastien Émond récidive avec Notre-Dame du Grand-Guignol, un livre qui ouvre une nouvelle perspective sur les enjeux touchant les personnes non binaires.

Article de la revue
Julie Delporte

Dans une poésie salvatrice, Julie Delporte aborde, sous l’angle de la guérison et de la sororité, les violences sexuelles vécues par les femmes.

Article de la revue
Hugo Beauchemin-Lachapelle

Huit ans après Les armes à penser (L’Oie de Cravan, 2012), Shawn Cotton, dans La révolution permanente, fouille la blessure du deuil avec tendresse et mélancolie.

Article de la revue
Hugo Beauchemin-Lachapelle

Recueil à l’humour amer, Tout est caché explore de manière originale l’insoutenable légèreté de la condition humaine.

Article de la revue
Jérémy Laniel

Avec ce premier recueil, Catherine Côté fréquente des sentiers familiaux. Ceux de la filiation et des morts, des deuils des gens qu’on n’a pas assez connus et des territoires qui vivent sous nos peaux, envers et malgré nous.

Article de la revue
Jérémy Laniel

Il est de ces recueils dans lesquels le poète donne la vie comme il l’enlève, témoigne
de la barbarie moderne comme il s’en revendique. En ces pages, la violence humaine
catalyse la poésie, la phrase devient armement et le drame devient théâtre. Là seulement, l’acte poétique est le dernier des retranchements

Article de la revue
Rachel Leclerc

Après avoir fait carrière en éducation à Montréal, Hélène Poirier a réintégré sa Gaspésie natale. Dans un village de la baie des Chaleurs, elle habite une grande maison où elle transforme en poésie ses émotions de mère.

Article de la revue
Rachel Leclerc

Treize ans après Parle seul, qui lui a valu le prix Émile-Nelligan, Jean-Simon DesRochers, romancier, essayiste et professeur de création littéraire à l’Université de Montréal, revient à la poésie avec Les espaces, un ensemble qu’il dit, en quatrième de couverture, avoir écrit «au couteau, aux ciseaux, avec les dents».

Article de la revue
Sébastien Dulude

Annie Lafleur signe un quatrième recueil de poèmes, son plus accessible à ce jour.
Finaliste au Prix des libraires 2017, Bec-de-lièvre est un livre d’une sensualité impassible, qui oscille entre mémoire et perte.

Article de la revue
Sébastien Dulude

Dans la jeune poésie actuelle, Marjolaine Beauchamp est un cas à part. Plus de 3000 exemplaires vendus de son premier recueil, Aux plexus (2010), une tournée en première partie de Richard Desjardins, des présences médiatiques fréquentes: la matriarche des Éditions de l’Écrou ouvre la voie/voix à ses contemporaines.

Article de la revue
Jérémy Laniel

Dans le bois avec les sorcières, le deuxième livre de Julie Roy, ressemble davantage à une longue marche dans la plaine du quotidien qu’à quelque ensorcellement.

Article de la revue
Jérémy Laniel

Forêt d’indices se lit comme un voyage à rebours, une expédition au cœur des amours qui défient le monde, au beau milieu des adolescences en ruines.

Article de la revue
Rachel Leclerc

Diplômée en arts interdisciplinaires et en ethnologie, Maude Pilon publie dans les petites maisons d’édition depuis quelques années. Elle signe, au Lézard amoureux, un livre surprenant et tout à fait hors-norme.

Article de la revue
Rachel Leclerc

René Lapierre marche en équilibre sur le fil de sa vie. La distance qu’il pratique aiguise son regard et dépose l’homme en lui-même, là où se trouvent l’harmonie et l’énergie, la pulsion.

Article de la revue
Mimi Haddam

Petite brindille de catastrophes, le premier recueil de Mimi Haddam, est une exploration toute en matière des enjeux liés au corps féminin, au corps contrôlé, policé, mais surtout au corps réapproprié.

Article de la revue
Sébastien Dulude

On découvrira beaucoup de fraîcheur et d’intelligence dans le premier recueil de Clémence Dumas-Côté. À la fois étrange et limpide, exigeant mais vif, L’alphabet du don est une lecture riche.

Article de la revue
Jérémy Laniel

Trois chiffres pour l’urgence et une cinquantaine de poèmes pour la sublimation complète des sentiments et des inquiétudes: Daniel Leblanc-Poirier offre un quatrième recueil qui se lit avec impétuosité.

Article de la revue
Jérémy Laniel

À mi-chemin entre le conte d’émancipation et le poème, le quatrième livre de Catherine Lalonde
en est un dans lequel le langage est la réelle fée marraine.

Article de la revue
Rachel Leclerc

Après le roman Un bus pour Tokyo paru en 2015, Jean-Sébastien Huot revient à ses premières amours, la poésie, s’inspirant d’œuvres picturales ou littéraires qui témoignent de son éclectisme et de sa curiosité.

Article de la revue
Rachel Leclerc

Le jeune Keats, figure emblématique de la poésie anglaise, avait tout pour plaire à Claude Beausoleil, lui qui a eu l’audace d’écrire un jour: «Nous reviendrons comme des Nelligan.»

Article de la revue
Sébastien Dulude

Une renommée mondiale en arts visuels, des romans à succès, deux films, des apparitions médiatiques fréquentes: la feuille de route de Marc Séguin impressionne. Malheureusement, son premier livre de poésie est un faux pas.

Article de la revue
Sébastien Dulude

L’œuvre de Denise Desautels compte aujourd’hui parmi les plus importantes de la poésie québécoise. Son recueil précédent, Sans toi, je n’aurais pas regardé si haut, nous avait bouleversés. Et elle nous atteint de nouveau.

Article de la revue
Jade Bérubé

Avec Les jardins de linge sale, son premier recueil, Laurence Gagné démontre un réel talent de magicienne de l’ordinaire.

Article de la revue
Chloé Savoie-Bernard

Recueil ambitieux par sa forme plurivocalique et ses thèmes (sexe, désir d’amour, pornographie, tension entre l’écriture et le corps), Lola et les filles à vendre, de Marisol Drouin, se veut résolument féministe et ancré dans une politisation d’enjeux forts.

Article de la revue
Hugo Beauchemin-Lachapelle

Nos banlieues, le troisième recueil de Marie-Hélène Sarrasin aux Écrits des Forges, explore le désenchantement banlieusard sans parvenir à dépasser un désespoir de vitrine.

Article de la revue
Jade Bérubé

Dans un premier recueil très attendu, Karianne Trudeau Beaunoyer livre, à travers le prisme du syndrome du survivant, un singulier plaidoyer pour les défunt·es.

Article de la revue
Chloé Savoie-Bernard

Poésie d’un lieu connu où l’on manque malgré tout d’assises, Et arrivées au bout nous prendrons racine dit le désir de se réapproprier un territoire aimé, mais parfois violent.

Article de la revue
Hugo Beauchemin-Lachapelle

J’ai découvert Diane-Ischa Ross par hasard dans les rayons de la bibliothèque de mon quartier. Son décès en 2019 est venu mettre un terme à son œuvre. Le fil rouge, publié à titre posthume aux éditions Triptyque, en est la dernière pierre.

Article web
Chloé Savoie-Bernard

Le premier recueil de Marie St-Hilaire-Tremblay, Noctiluque, montre un bestiaire aussi inquiétant que flamboyant, au sein duquel navigue un sujet poétique qui n’a pas peur de se salir les mains pour arriver à s’étreindre.  

Article web
Jade Bérubé

Elles sont nombreuses, ces poètes, à mettre en mots leur malaise social. Deux nouvelles plumes traduisent la solitude des écrivaines du millénaire.

Article web
Hugo Beauchemin-Lachapelle

Pour inaugurer sa collection « Brève », L’Instant même mise sur deux livres, dont celui du poète, romancier et essayiste Guy Ménard, Les larmes de Godzilla, consacré au limerick, genre auquel seront désormais introduits plusieurs lecteurs francophones.

Article de la revue
Jérémy Laniel

Il y a d’abord le paysage: infini et lointain. L’absence de frontière permet une mythification de la contemplation, où le poète erre.

Article de la revue
Jérémy Laniel

Trente ans après Montréal brûle-t-elle? d’Hélène Monette, il semble que la ville devait une fois de plus prendre feu. Daria Colonna s’est assurée de souffler sur les braises.

Article de la revue
Rachel Leclerc

L’auteur de L’Afficheur hurle, Demain les dieux naîtront et Terre Québec, fêtera en mai ses soixante-dix-neuf ans, mais il s’interdit encore de détourner les yeux de la catastrophe planétaire annoncée.

Article de la revue
Rachel Leclerc

Le 375e anniversaire de Montréal aura permis l’émergence de plusieurs projets du côté des écrivains. L’un d’eux a rassemblé poètes et bédéistes autour d’un herbier surprenant.

Article de la revue
Sébastien Dulude

Après un détour par un récit pour la jeunesse, Roxane Desjardins nous propose un deuxième recueil de poésie, dans lequel son sens de la forme est de nouveau mis en valeur.

Article de la revue
Sébastien Dulude

Dans La raison des fleurs, Michaël Trahan renoue – c’est le mot – avec le thème de la perte qui ficelait son premier ouvrage, Nœud coulant.

Article de la revue
Jérémy Laniel

Il y a, vers l’ouest, une rivière à la mémoire qui gronde. Katherena Vermette s’en fait ici la porte-parole.

Article de la revue
Jérémy Laniel

Poète consacrée, Martine Audet n’a plus à prouver sa pertinence dans le paysage littéraire québécois. Avec La société des cendres, elle donne à lire un recueil d’une rare qualité.

Article de la revue
Sébastien Dulude

Antoine Boisclair donne peu à lire, mais chaque occasion est réjouissante. Celui qu’on connaît aussi comme essayiste, notamment sur Roland Giguère et la poésie américaine, nous offre un épatant second recueil.

Article de la revue
Sébastien Dulude

Zoo, qui s’annonçait comme la fin ludique d’une trilogie amorcée en 2010, et visuellement déclinée selon les trois saveurs classiques des liqueurs Crush, s’avère un des grands opus du poète DLP.

Article de la revue
Rachel Leclerc

Dans un recueil qu’elle consacre à son identité de Beauceronne et à sa famille, Maude Veilleux lance un cri mêlé d’inquiétude et de colère.

Article de la revue
Rachel Leclerc

Le poète descend dans les abysses de sa personnalité tout en avançant vers ses contemporains de façon lumineuse.

Article de la revue
Annie Lafleur
Article de la revue
Roseline Lambert

Roseline Lambert réalise un terrain ethnographique à Oslo, où elle traque la lumière qui change durant toute l’année pour son doctorat en anthropologie de la poésie. Elle nous propose un deuxième texte tiré de son carnet de notes.

Article de la revue
Rachel Leclerc

Lauréate du prix Émile-Nelligan pour son premier recueil, Des fois que je tombe, paru en 2005, Renée Gagnon publie un touchant hommage à sa grand-mère, un livre sur «ce qui s’évide dans l’esprit et le souvenir».

Article de la revue
Rachel Leclerc

Souvent parti à l’aventure dans les œuvres d’autres artistes, Claude Beausoleil explore ici les liens unissant la poésie et le blues.

Article de la revue
Sébastien Dulude

Deux rééditions récentes posent la question suivante: jusqu’à quelles limites de l’expérience de la vie il faut se rendre pour alimenter de bons poèmes?

Article de la revue
Nicholas Giguère

Avec des vers d’une amplitude rappelant celle du verset, José Claer nous exhorte à tout mettre en œuvre pour «dire oui à soi».

Article de la revue
Jérémy Laniel

Il y a des fins du monde plus belles que d’autres. La désolation qu’Annie Lafleur donne à lire dans Ciguë s’accompagne d’un doux parfum de résilience.

Article de la revue
Jérémy Laniel

Il y aurait, entre la chair juteuse des fruits et les courants d’air rythmant les changements de saisons, une poésie inhérente au mouvement des choses dont François Turcot connaît les secrets.

Article de la revue
Rachel Leclerc

Avec son plus récent recueil, le poète de Mont-Louis clôt une trilogie consacrée à de grandes figures musicales.

Article de la revue
Rachel Leclerc

Professeur émérite et biographe de Gaston Miron, intellectuel réputé, Pierre Nepveu signe ici son meilleur livre de poèmes.

Article de la revue
Sébastien Dulude

Forts d’une résidence d’écriture offerte par le centre d’artistes 3e impérial de Granby, les poètes Dominic Marcil et Hector Ruiz ont investi une taverne de la ville pour tenter d’entrer en contact avec sa faune et ses mythes.

Article de la revue
Sébastien Dulude

Les collectifs littéraires, particulièrement ceux menés par des écrivaines, sont en vogue cette saison. La poète Marie-Élaine Guay (Castagnettes, Del Busso, 2018) a dirigé Et si on s’éteignait demain?, de la scène du Jamais Lu à sa publication.

Article de la revue
Sébastien McLaughlin

Le premier recueil de Luc-Antoine Chiasson révèle une voix à la fois sensible et percutante.

Article de la revue
Camille Toffoli

Ce premier recueil confirme l’originalité de la voix féministe de Vanessa Bell, qui explore avec une intelligence sensible les topos de la nature et de la sororité.

Article de la revue
Nicholas Giguère

Après les excellents La minotaure (2018), de Mariève Maréchale, et Ceci est mon corps (2019), de Michael V. Smith, Cette blessure est un territoire, de Billy-Ray Belcourt, troisième titre de la collection «Queer» des éditions Triptyque, redéfinit la notion même de ravissement.

Article de la revue
Jérémy Laniel

Quand un éditeur, pour la publicité de son catalogue, dessert un poète de renom qui n’a pourtant point besoin de présentation.

Article de la revue
Jérémy Laniel

Avec son premier recueil, l’Anglo-Montréalaise Kelly Norah Drukker nous offre une poésie insulaire qui cherche sans cesse la terre ferme.

Article de la revue
Sébastien Dulude

L’avion est un réflexe court de Catherine Cormier-Larose est de ces livres que l’on n’attend plus.

Article de la revue
Sébastien Dulude

La perte de la mémoire représente sans conteste l’une des fins de vie les plus difficiles à accompagner. La chanson de ma mère aborde le sujet de vive et touchante façon.

Article de la revue
Rachel Leclerc

En pleine possession de son art, Hélène Dorion poursuit ses travaux d’éclaircissement poétique chez son nouvel éditeur français.

Ouvrage critiqué
Hélène Dorion
2018, Bruno Doucey
Article de la revue
Rachel Leclerc

Mathieu Boily réinvente à sa manière la poésie avec un pavé dans la mare – ou un magistral pied de nez aux apparatchiks littéraires.

Ouvrage critiqué
Jean-François Poupart
2018, Poètes de brousse
Article de la revue
Jérémy Laniel

Et si l’écriture redevenait un terrain de jeu? La poésie? Une fuite formelle où, d’un atelier, on crée des royaumes.

Ouvrage critiqué
Jonathan Charette
2018, Noroît
Article de la revue
Jérémy Laniel

Délier les lieux, un titre comme une promesse d’autonomie, des poèmes comme quelques arpents. Et si on portait plus attention aux endroits que l’on fréquente?

Article de la revue
Rachel Leclerc

Joséphine Bacon continue de raconter en poésie sa vision du monde, apprise dans le Nord, et l’héritage qu’elle veut transmettre.

Article de la revue
Rachel Leclerc
Ouvrage critiqué
Rachel Leclerc
2018, du passage
Article de la revue
Sébastien Dulude

François Charron, l’un des poètes les plus constants de la littérature québécoise — une quarantaine de livres en quarante-six années d’écriture —, nous faisait inhabituellement patienter.

Ouvrage critiqué
François Charron
2018, Les herbes rouges
Article de la revue
Sébastien Dulude
Ouvrage critiqué
Jean-Christophe Réhel
2018, L'Oie de Cravan
Ouvrage critiqué
Sarah Brideau
2018, Prise de parole
Article de la revue
Jérémy Laniel

Profondément spirituelle, voire mystique, la poésie de Pierrot Ross-Tremblay se veut réflexive et porteuse d’espoir.

Article de la revue
Jérémy Laniel

Quand fréquenter les lieux aux côtés de la poète ressemble bien plus à une expérience de compréhension qu’à de simples pérégrinations urbaines.

Article de la revue
Rachel Leclerc

Trois ans après sa mort, le premier éditeur d’Hélène Monette rassemble les trois recueils de poésie qu’elle a publiés chez lui.

Article de la revue
Rachel Leclerc

Le Musée moi, c’est ainsi que Charles Sagalane présente l’édifice littéraire qu’il s’emploie à construire, un vaste chantier dont le dernier ouvrage n’a pourtant rien de narcissique.

Article de la revue
Sébastien Dulude

Auteur d’une œuvre incontournable mais indisponible en librairie depuis des lustres, Denis Vanier fait l’objet d’une réédition anthologique au traitement éditorial minable.

Article de la revue
Sébastien Dulude

Étonnante, fascinante, hypnotisante livraison de poèmes que ceux du Pont Rhodia, premier recueil de Xavière Mackay, qui nous ouvre les yeux sur les imperfections tristes mais curieusement confortables du monde.

Article de la revue
Jérémy Laniel

Après Béante et Frayer, la poète innue Marie-Andrée Gill propose avec son troisième recueil de poésie une enquête sur le désespoir amoureux et, étonnamment, ça réchauffe l’intérieur.

Article de la revue
Jérémy Laniel

Confirmant l’importance de Benoit Jutras dans la poésie québécoise contemporaine, Golgotha se présente à nous tel un banquet où toutes les identités de l’écrivain sont attablées.

Article de la revue
Rachel Leclerc

Cinq livres écrits en vingt-cinq ans, c’est peu ; mais c’est bien assez pour aider à comprendre le drame d’une vie.

Article de la revue
Rachel Leclerc

En réfléchissant à la vie et à la mort des animaux sauvages, le poète invente un lyrisme pour le nouveau millénaire.

Article de la revue
Sébastien Dulude

Nouveau joueur en édition jeunesse, Espoir en canne publie un premier recueil de poésie, consacré à l’univers inusité du heavy metal et de son influence à l’adolescence.

Article de la revue
Sébastien Dulude

Depuis 2003, les éditions Rodrigol s’éclatent avec les possibilités de l’objet-livre: livres illustrés, sérigraphie, jeu de société, origami et maintes autres trouvailles ornent leur ludique catalogue, auquel s’ajoute cette réédition du mythique Graffiti.

Article de la revue
Sarah Brideau

Dans l’orbite de la thématique acadienne, un portrait sombre parsemé d’images lumineuses.

Article de la revue
Jérémy Laniel

Petit traité de l’errance et de la contemplation, le troisième recueil d’Isabelle Dumais ne parvient pas à marier le fond et la forme.

Article de la revue
Jérémy Laniel

Mû par la maladie et une tentative désespérée de domestiquer le quotidien, Frédéric Dumont publie son meilleur ouvrage avec Je suis célèbre dans le noir.

Article de la revue
Sébastien Dulude

Seconde livraison d’une trilogie annoncée, Fuck you succède à 911 et continue de faire entendre la petite musique de Daniel Leblanc-Poirier.

Article de la revue
Sébastien Dulude

Troisième parution de la nouvelle collection «Poèmes» des éditions Triptyque, Whatever, un iceberg fait découvrir au lectorat québécois une voix poétique aussi étonnante que sa traduction.

Article de la revue
Rachel Leclerc

Gaspésienne d’adoption depuis presque trente ans, Joanne Morency poursuit la délicate et précieuse introspection commencée en 2009 avec Miettes de moi.

Article de la revue
Rachel Leclerc

L’auteur de L’orangeraie nous revient avec le troublant personnage d’un garçon aux prises avec l’horreur des champs de bataille.