Aller au contenu principal

Nature

Article de la revue
Isabelle Beaulieu

La morsure du gel, qu’elle provienne de la bise du lac Baïkal ou d’une glaciation métaphorique, étend ses stigmates dans le roman Les grands espaces, d’Annie Perreault. Pourtant, lorsqu’on tourne la dernière page, c’est un feu qui nous habite.

Ouvrage critiqué
Annie Perreault
2021, Alto
Article de la revue
Emmanuel Simard

Un livre énigmatique, d’une poésie drue et franche, par une artiste qui persiste à chercher le lieu.

Article de la revue
Chloé Savoie-Bernard

Pourritures terrestres, le troisième recueil de Toino Dumas, en appelle aux forces du vivant pour nommer un corps prompt aux métamorphoses.

Ouvrage critiqué
Toino Dumas
2020, L'Oie de Cravan
Ouvrage critiqué
Antoine Desjardins
2021, La Peuplade
Article de la revue
Isabelle Beaulieu

Dans les sept nouvelles d’Indice des feux, la nature est une constante qui s’accorde aux dérives humaines et nous transporte au bord du gouffre, là où il reste encore une chance d’être sauvé·es.

Article de la revue
Jérémy Laniel

Avec ce premier recueil, Catherine Côté fréquente des sentiers familiaux. Ceux de la filiation et des morts, des deuils des gens qu’on n’a pas assez connus et des territoires qui vivent sous nos peaux, envers et malgré nous.

Ouvrage critiqué
Catherine Côté
2017, Les éditions du passage
Article de la revue
Marie-Hélène Larochelle

Il était une fois, une sorcière qui avait l’air d’une fée. Une princesse qui n’avait que faire des apparences. Elle ne va pas au bal. Elle crée, porte du linge mou, et se couche tôt.

Article de la revue
Audrée Wilhelmy
Article de la revue
Rachel Leclerc

Diplômée en arts interdisciplinaires et en ethnologie, Maude Pilon publie dans les petites maisons d’édition depuis quelques années. Elle signe, au Lézard amoureux, un livre surprenant et tout à fait hors-norme.

Ouvrage critiqué
Maude Pilon
2017, Le lézard amoureux
Article de la revue
Olivier Boisvert

Tandis que le pouvoir ambitionne de se faire temps et d’inscrire son accélération dans la chair de nos subjectivités démobilisées, Thierry Pardo retrouve dans la forêt, avec sa tribu, le site de l’imagination radicale, un espace «inappropriable».

Ouvrage critiqué
Thierry Pardo
2020, éditions du Passage
Article de la revue
Jade Bérubé

Dans un premier recueil très attendu, Karianne Trudeau Beaunoyer livre, à travers le prisme du syndrome du survivant, un singulier plaidoyer pour les défunt·es.

Article web
Chloé Savoie-Bernard

Le premier recueil de Marie St-Hilaire-Tremblay, Noctiluque, montre un bestiaire aussi inquiétant que flamboyant, au sein duquel navigue un sujet poétique qui n’a pas peur de se salir les mains pour arriver à s’étreindre.  

Article de la revue
Rachel Leclerc

L’auteur de L’Afficheur hurle, Demain les dieux naîtront et Terre Québec, fêtera en mai ses soixante-dix-neuf ans, mais il s’interdit encore de détourner les yeux de la catastrophe planétaire annoncée.

Ouvrage critiqué
Paul Chamberland
2017, Le Noroît
Article de la revue
Jérémy Laniel

Il y a, vers l’ouest, une rivière à la mémoire qui gronde. Katherena Vermette s’en fait ici la porte-parole.

Ouvrage critiqué
Katherena Vermette
2019, Prise de parrole
Ouvrage critiqué
Thierry Dimanche
2019, Le Quartanier
Article de la revue
Sébastien Dulude

François Charron, l’un des poètes les plus constants de la littérature québécoise — une quarantaine de livres en quarante-six années d’écriture —, nous faisait inhabituellement patienter.

Article de la revue
Jérémy Laniel

Profondément spirituelle, voire mystique, la poésie de Pierrot Ross-Tremblay se veut réflexive et porteuse d’espoir.

Article de la revue
Emmanuel Simard

Œuvre éclatante menée par une technique photographique originale, mais dont le propos scientifique semble confus et variable.