Aller au contenu principal

Corps

Article de la revue
Dominique Hétu

Gabrielle Lisa Collard, «en crisse», mais aussi «à bout de souffle», réfléchit à son militantisme antigrossophobie, entre autres en rassemblant des textes de son blogue.

Ouvrage critiqué
Gabrielle Lisa Collard
2021, Québec Amérique
Article de la revue
Jade Bérubé

Imaginez si l’humain pouvait aligner les pierres d’assise de sa propre construction… L’écrivaine Chloé LaDuchesse donne à voir sa charpente et les figures de l’intime qui la composent dans un deuxième recueil fort imagé.

Article de la revue
Chloé Savoie-Bernard

Pourritures terrestres, le troisième recueil de Toino Dumas, en appelle aux forces du vivant pour nommer un corps prompt aux métamorphoses.

Article de la revue
Nicholas Giguère

Après #monâme en 2018, Sébastien Émond récidive avec Notre-Dame du Grand-Guignol, un livre qui ouvre une nouvelle perspective sur les enjeux touchant les personnes non binaires.

Article de la revue
Marie-Michèle Giguère

À la croisée des chemins de la fresque familiale et du bestiaire, Le corps des bêtes est un roman exigeant, aussi touffu que la faune et la flore qu’il met en scène. Une œuvre ambitieuse et envoûtante.

Article de la revue
Mimi Haddam

Petite brindille de catastrophes, le premier recueil de Mimi Haddam, est une exploration toute en matière des enjeux liés au corps féminin, au corps contrôlé, policé, mais surtout au corps réapproprié.

Ouvrage critiqué
Mimi Haddam
2017, La Tournure
Article de la revue
Jade Bérubé

Dans un premier recueil très attendu, Karianne Trudeau Beaunoyer livre, à travers le prisme du syndrome du survivant, un singulier plaidoyer pour les défunt·es.

Article de la revue
Olivier Boisvert

La première œuvre de fiction du jeune dramaturge canadien Jordan Tannahill resplendit de sensibilité et d’intelligence alors que ce pourfendeur d’idées reçues s’attaque au vaisseau des vaisseaux, le corps.

Ouvrage critiqué
Jordan Tannahill
2019, La Peuplade
Article de la revue
Emmanuel Simard

La Galerie de l’UQAM réussit un coup de maître avec ce catalogue qui réunit les qualités de l’essai, du tract et de l’objet esthétique.

Article de la revue
Valérie Lebrun

Gabrielle Giasson-Dulude entre à l’École de mime de Montréal et se rend compte un jour que, sous ses pieds, se trouve un entrepôt d’œufs. Sa pensée gît dans le détail, l’attrait du contour.

Ouvrage critiqué
Gabrielle Giasson-Dulude
2017, Noroît