Aller au contenu principal

Enquête

Article de la revue
Thomas Dupont-Buist

Enquête métaphysique au cœur de la Côte-Nord, saga familiale sur les nouveaux riches exploitants de fruits de mer et chronique de la collision économico-culturelle entre le Levant et la Belle Province, l’éblouissant premier roman de Paul Serge Forest écrase la concurrence.

Ouvrage critiqué
Thomas Desaulniers-Brousseau
2021, Les Herbes rouges
Article de la revue
Isabelle Beaulieu

Entre une mère déséquilibrée, des amitiés au long cours et la biographie controversée d’un artiste consacré, Thomas Desaulniers-Brousseau signe un premier roman instable.

Article de la revue
Normand Cazelais

Le docteur André Pereira est trouvé assassiné dans une clinique rattachée au CHUM. L’acte est particulièrement sauvage, l’infectiologue a été scalpé, mais le crime est «propre», en raison du peu de sang versé. Le sergent-détective André Surprenant, appelé sur les lieux, découvre des blocs de bois formant l’acronyme FLQ.

Article de la revue
Normand Cazelais

Jusqu’où peut-on aller pour assouvir sa vengeance, surtout quand elle a été longuement mûrie et préparée? Deux polars parus cette année explorent ce thème par des voies fort différentes. Et tout aussi efficaces.

Article de la revue
Stéphane Picher

Après une longue absence, Jacques Côté publie un cinquième roman mettant en scène l’enquêteur Daniel Duval. Malgré une intrigue plus mince qu’à l’habitude, le charme opère toujours.

Ouvrage critiqué
Jacques Côté
2017, Alire
Article de la revue
François Cloutier

Les héros ne meurent jamais, selon la maxime. C’est certainement le cas de Red Ketchup, cet agent du FBI créé au début des années 1980 dans le défunt magazine Croc.

Ouvrage critiqué
Jacques Godbout, Pierre Fournier
2017, La Pastèque
Ouvrage critiqué
Jacques Lamontagne
2017, Kennes
Article de la revue
Normand Cazelais

Dans L’ombre des monastères, la docteure en psychologie Aglaé Boisjoli vient aider — à leur demande — d’ex-collègues de la Sûreté du Québec à débusquer les auteurs de crimes particulièrement violents commis dans le Bas-Saint-Laurent.

Ouvrage critiqué
Jean Louis Fleury
2017, Alire
Article de la revue
Marie-Ève Sévigny

Oubliez tous les prix prestigieux qu’elle a gagnés. Oubliez les codes du polar, les attentes habituelles envers le genre, abandonnez-vous au brouillard et au labyrinthe. Ne règne ici que la littérature.

Ouvrage critiqué
Andrée A. Michaud
2017, Québec Amérique
Article de la revue
Laurence Perron

En lisant Bermudes, on s’aperçoit bien vite que le grand absent du titre est le mot «triangle»: celui où, selon la croyance populaire, s’évanouissent énigmatiquement de nombreux navires.

Article de la revue
Marie-Ève Sévigny

Sous le pseudonyme de Catherine Sylvestre, la romancière Francine Pelletier redonne vie à sa sympathique «vieille fille» par une histoire aux nombreux possibles, qui aurait toutefois nécessité un meilleur travail éditorial.

Ouvrage critiqué
Catherine Sylvestre
2018, Alire
Article de la revue
Stéphane Picher

Où le lecteur de prose grincheux embarque à reculons dans une aventure et se voit rapidement séduit par un roman habile et fascinant.

Ouvrage critiqué
Steven Price
2018, Alto
Article de la revue
François Cloutier

Tous les éléments étaient réunis pour obtenir un album réussi: un éditeur aguerri, un pilier de la bande dessinée québécoise et un auteur reconnu comme scénariste. Malheureusement, c’est raté.

Article de la revue
Stéphane Picher

Roman policier, certes; roman littéraire, bien davantage. Lecture «tous publics»? Certainement pas.

Ouvrage critiqué
Pierre Ouellet
2019, L'instant même
Article de la revue
Laurence Perron

Le quotidien monotone de Suzanne est bouleversé: Marie-Josée, scénographe de sa connaissance, vient de mettre fin à ses jours. Les interrogations que suscite ce geste se multiplient et constituent la viande de ce roman aussi hypnotique qu’indéchiffrable.

Ouvrage critiqué
Élizabeth Benoît
2019, P.O.L.
Article de la revue
Virginie Fournier

Une intrigue policière qui fonctionne par détournement des codes de ce genre littéraire.

Ouvrage critiqué
Kris Bertin, Alexander Forbes
2019, Pow Pow
Article de la revue
Laurence Perron

L’annexe, c’est le nom que porte la cache aux dimensions réduites du 263 Prinsengracht où ont clandestinement séjourné Anne Frank et sa famille pendant vingt-cinq mois, jusqu’à leur dénonciation à la fin août 1944.

Ouvrage critiqué
Catherine Mavrikakis
2019, Héliotrope
Article de la revue
Stéphane Picher

Richard Ste-Marie s’aventure dans le polar sans son protagoniste habituel Francis Pagliaro. Un noble risque aux résultats mitigés.

Ouvrage critiqué
Richard Ste-Marie
2018, Alire
Article de la revue
Stéphane Picher

Enquête, roman social ou encore polar écologique? Les étiquettes n’ont pas d’importance quand l’ensemble est réussi.

Ouvrage critiqué
Maureen Martineau
2018, VLB
Article de la revue
Stéphane Picher

Un polar qui évite les dispositifs obligatoires du genre et qui est d’autant plus réussi; une enquête qui nous mène à l’intérieur de nous-mêmes.

Ouvrage critiqué
Diane Vincent
2018, Triptyque
Article de la revue
Nicholas Giguère

Avec 160 rue Saint-Viateur Ouest, Magali Sauves propose, quatre ans après Yiosh!, une autre incursion dans la communauté juive montréalaise. Ce nouveau titre, sans être dénué de qualités, n’est toutefois guère convaincant.

Article de la revue
Laurence Pelletier

Avec ce premier roman, Ariane Lessard fait de la disparition des filles l’objet d’une réappropriation poétique.

Ouvrage critiqué
Johane Seymour
2018, Libre expression
Article de la revue
Stéphane Picher

Ce premier roman, publié dans une maison d’édition littéraire qui pratique très peu le genre, est le meilleur polar qu’on a lu depuis longtemps.

Article de la revue
Ariane Gélinas

Appréciez-vous les visionnements de longs métrages d’horreur du vendredi soir ? Vous savez, ces films qui ne révolutionnent pas le genre, mais laissent dans leur sillage le souvenir d’un moment festif.

Article de la revue
Stéphane Picher

Avec déjà sept romans à son actif, Guillaume Morrissette mériterait d’être davantage connu. Surtout si les précédents livres sont aussi bons que celui-ci.