Aller au contenu principal

S’inventer en dépit des anges de la perdition

S’inventer en dépit des anges de la perdition

Il faut un œil exercé, un cœur tendre et une âme particulièrement résiliente pour déceler la poésie cachée entre les maisons de passe et les crackhouses de la Main. La nouvelle traduction de son premier roman couronne Heather O’Neill reine des royaumes malfamés montréalais.

Traduction

Il faut un œil exercé, un cœur tendre et une âme particulièrement résiliente pour déceler la poésie cachée entre les maisons de passe et les crackhouses de la Main. La nouvelle traduction de son premier roman couronne Heather O’Neill reine des royaumes malfamés montréalais.

Auteur·e·s
Type d'entité
Personne
Fonction
Auteur
Heather O'Neill
Traduit de l’anglais par Dominique Fortier
Québec, Alto
2020, 496 p., 29.95 $

Achats et abonnements à Lettres québécoises

Bénéficier de tous les contenus en achetant un numéro ou un abonnement!

Accéder à la boutique

Déja inscrit? Pour se connecter