Sign in / Join

Le NPD rassemble des artistes opposés aux coupes à Radio-Canada

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) organise une soirée culturelle en soutien à Radio-Canada à Montréal, ce mercredi, revenant à la charge contre les compressions exigées au diffuseur public.

Le porte-parole de l’opposition officielle en matière de patrimoine et instigateur de l’événement, Pierre Nantel, a fait valoir que Radio-Canada continue d’être un « outil collectif et un levier » pour les artistes et l’« industrie culturelle québécoise ».

Le député de la circonscription de Longueuil-Pierre-Boucher dit croire que les conservateurs y voient une « nuisance » et qu’ils « s’acharnent plus que jamais pour mettre à mal » le diffuseur public.

Au cabaret Lion d’Or, à partir de 18 h, plusieurs artistes prendront part à l’événement et des personnalités issues du milieu culturel doivent venir témoigner de leur attachement à Radio-Canada. Les médias sociaux seront mis à contribution pour permettre de partager des témoignages personnels.

Selon M. Nantel, les néodémocrates à Ottawa ont cherché à constituer un front commun et à mettre en relief l’opposition des Québécois à la « destruction de ce média public qui exprime leur différence et leur créativité ».

Le communiqué transmis mardi cite la directrice générale et artistique du Théâtre du Nouveau Monde, Lorraine Pintal, disant appuyer « entièrement » la position du NPD sur le besoin d’une reconnaissance par le gouvernement fédéral du « rôle clé » joué par Radio-Canada.

Mme Pintal appelle Ottawa à revenir sur sa décision d’amputer le budget du diffuseur public, pour le doter d’un « financement stable et adéquat ».

Quelques témoignages d’artistes sont ajoutés à l’envoi, soit ceux du cinéaste Philippe Falardeau, du comédien Marc Labrèche, du philosophe Charles Taylor, de la directrice générale de la Cinémathèque québécoise, Iolande Cadrin-Rossignol, des auteurs-compositeurs-interprètes Yann Perreau, Richard Séguin, Raymond Lévesque et Zachary Richard, du peintre et réalisateur d’animation Frédéric Back et du conteur Fred Pellerin.

Plan de compressions

Les fonds publics attribués par le fédéral à Radio-Canada doivent être réduits de 10 % sur trois ans, selon ce qui a été annoncé au printemps dernier, pour des coupes devant s’élever à 115 millions de dollars.

Le gouvernement conservateur a demandé à tous les ministères de soumettre un plan de compressions des dépenses se situant entre 5 et 10 %. Radio-Canada est ainsi appelée à contribuer dans la plus haute portion de l’objectif de la cure minceur.

Et ces compressions représentent la part du lion des réductions au sein du ministère du Patrimoine, qui supervise le financement du diffuseur public. Le ministère doit voir son budget réduit de 6,9 % dans l’ensemble.

Radio-Canada recevait jusqu’alors environ 1,15 milliard de dollars par année du gouvernement fédéral, représentant environ 64 % de son budget de fonctionnement.

23 janvier 2013 | La Presse canadienne | Actualités culturelles

Réinitialiser le mot de passe

Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.